Refection d’une alimentation Ef à partir d’un compteur

La tête à potence du robinet d'arrêt est cassée

Sylvie qui habite un petit pavillon à Sotteville les Rouen a vu sa consommation d’Eau multipliée par quatre ! En ouvrant sa fosse à compteur, on comprend l’ampleur du désastre. Il faut tout refaire à neuf ! Le détail des opérations.

Une installation sanitaire à bout de souffle

 

Le spectacle vaut le coup d’oeil en ouvrant la fosse à compteur !

On le voit bien ici, la tête à potence du robinet d’arrêt général est cassée. Impossible de couper l’eau en cas d’urgence.

Et pourtant j’ai l’habitude des fuites d’eau après compteur !

Un tube de ferraille qui pèle comme un oignon

 

 

Il est inutile d’essayer de se reprendre sur le tube en ferraille.

On le voit bien ici, il se pèle comme un oignon.

Le seul fait d’y toucher va le casser comme du verre.

Une vanne d'arrêt inadaptée

 

 

Cette vanne d’arrêt, n’en pas une  ! En effet c’est une vanne à opercule, qui servait dans les années 50-60 à couper …le chauffage !

Ce type de vanne ne coupe pas l’eau d’un réseau d’eau sous pression.

Donc il n’y a aucun regret à la remplacer

Un compteur avec un double système d'arrêt d'eau

 

Le service des eaux est intervenu et a posé son propre robinet d’arrêt (vanne bleue).

J’ai posé une vanne spéciale compteur laiton ( quart de tour) avec bille inox. La manette est assez longue et pourra facilement être manipulée, contrairement à la vanne en PVC.

 

Une installation refaite à neuf

 

 

 

J’ai posé un robinet d’arrêt avec purge pour alimenter le robinet de puisage du jardin.

Le reste de l’installation est neuve avec un raccordement avec un PE de 20.

Une consommation d'eau multipliée par 4 !

On le voit sur cette facture, que Sylvie a vu sa facture d’eau passer de 59 m3 à 260 puis à 276 m3, soit un coefficient de 4,6 !

Ce qui est très surprenant de la part du service des eaux, c’est qu’il a attendu la 2e année, pour alerter Sylvie !

je vous encourage vivement à bien détailler le détail de votre consommation d’eau, sachant qu’un pavillon T4 c’est entre 30 à 40 m3/an !